Le Bureau du Doyen de la faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa.

Mot du Professeur Jean-Marie Kayembe

Professeur Jean Marie Kayembe, Doyen de la faculté de Médecine de l’UNIKIN

Mesdames, Messieurs les Professeurs, Distingués membres de notre CF,

En ce début de l’année 2017, permettez-moi de présenter à chacun et à tous, mes vœux de bonheur, de santé et de succès, tels que voulus par les us et coutumes, en vous priant toutefois de les dépouiller du seul caractère protocolaire. Ma pensée va ensuite vers nos collègues qui nous ont quittés et pour qui je force votre respect, en sollicitant un bref instant de silence et de recueillement.

Les discours se veulent généralement d’être positionnés dans le sens des acquis positifs d’un mandat, souffrez néanmoins que nous sortions des sentiers battus pour envisager d’avantage les défis qui nous attendent et qui sollicitent la volonté et l’appropriation de l’honorable conseil.

Dans le domaine de l’enseignement en undergraduate, les timides avancées de l’usage des NTIC méritent d’être renforcées par la ressuscitation de Télémédecine, pour la connexion avec d’autres universités nationales et internationales, des pourparlers sont en cours via l’Ares avec des universités belges et d’autres institutions du Nord. L’enseignement via le laboratoire de simulation dont le bénéfice est évident dans l’acquisition des compétences pratiques est loin à ce jour d’être optimal, engageons  nous à développer ce moyen d’apprentissage qui nous aidera dans la formation, face au nombre de plus en plus croissant des candidats. La promesse des cours en vision-projection n’a été que timidement appliquée, l’engagement et au renforcement de cette approche.

Le 3 ème cycle est une préoccupation entière, quant au curriculum, au programme et à l’arrimage au LMD. Le renforcement des capacités administratives et le développement des approches innovantes visant la rédaction des projets de recherche et la publication de ces dernières nous semblent importants dans l’optique de plus de visibilité pour notre faculté.

L’objectif de l’accréditation de notre faculté via l’assurance qualité et la RS de l’école de médecine est un credo exigeant l’appropriation par tous.

Nous pensons qu’il est utile, et sommes en cela encouragés par nos partenaires, à formaliser le collège des Doyens des facultés de Médecine qui avec l’Ordre des Médecins se positionnerait en organe de régulation et de formation continue du Médecin chez nous.

Distingués membres du Conseil, le défi majeur demeure celui du fonctionnement de nos laboratoires, Les Cliniques Universitaires de Kinshasa, et le Centre Neuro Psycho- Pathologique. Ils ont atteint un état de délabrement plus  que profond, ils sont descendus dans une profondeur abyssale. Que faire ? nous nous proposons, avec l’appui de toutes les volontés, de  poursuivre le plaidoyer en cours pour que nos laboratoires retrouvent un peu de viabilité et de visibilité. Ce défi passe par la disponibilisation de l’énergie : L’EAU et L’ELECTRICITE. Le forage pour le premier, et les énergies renouvelables (panneaux solaires) pour le second, nous paraissent des urgences à notre portée et avec l’accompagnement de toutes les volontés sensibles.
Que Dieu bénisse Notre faculté , Notre Université, et Notre pays.

Secrétariat Général

Nicole Mpwekela

Claudine Mundundu

Secrétaire Académique et Financier

Huissier 1

Victore Muamba

Huissier 2

Papa Maboke