LES TROISIEMES SOUTENANCES DE MEMOIRE DU MASTER D’ECOLOGIE DES MALADIES INFECTIEUSES DE L’UNIVERSITE DE KINSHASA

LES TROISIEMES SOUTENANCES DE MEMOIRE DU MASTER D’ECOLOGIE DES MALADIES INFECTIEUSES DE L’UNIVERSITE DE KINSHASA : LA TRIPARTITE ENTRE UNIKIN, FRANCHE-COMTE ET AMBASSADE DE FRANCE CONTINUE DE PRODUIRE DU FRUIT

LES TROISIEMES SOUTENANCES DE MEMOIRE DU MASTER D’ECOLOGIE DES MALADIES INFECTIEUSES DE L’UNIVERSITE DE KINSHASA

En organisant la soutenance publique des mémoires de recherche les 12 et 13 Juillet puis le 27 du même mois, Le master d’Ecologie des maladies infectieuses, Aléas naturels et Gestions des risques (Ecom-Alger) s’apprête à clôturer  sa  troisième promotion de formation sur les approches écologiques des maladies, sur l’évaluation des risques naturels, des aléas et des facteurs de vulnérabilité. Grâce à la tripartite Université de Kinshasa, Université Franche Compté et Ambassade de France, cette institution  compte désormais à son actif 63 experts du niveau Master1 équipés intellectuellement pour œuvrer efficacement dans les domaines susmentionnés.  20 de ces experts sont issus de  la première promotion, 23 de la deuxième et 20 autres experts  de cette   3ème  promotion.

LES TROISIEMES SOUTENANCES DE MEMOIRE DU MASTER D’ECOLOGIE DES MALADIES INFECTIEUSES DE L’UNIVERSITE DE KINSHASA

               Les soutenances des mémoires de master Ecom-Alger pour cette troisième promotion se sont déroulées en deux sessions. La première était organisée le 12 et le 13 juillet 2017 dans la salle de promotion ERAIFT (Ecole Régionale Postuniversitaire d’Aménagement et de Gestion intégrée des Forêts et Territoires tropicaux) durant laquelle 12 étudiants ont été évalués. La seconde s’est déroulée le 27 juillet au même endroit et cette fois ci huit étudiants ont été évalués. Il ne reste plus que l’organisation de la collation des grades académiques pour boucler la boucle de cette  année académique.

 MASTER D’ECOLOGIE DES MALADIES INFECTIEUSES DE L’UNIVERSITE DE KINSHASA

Fidèles à leur  engagement, les membres français du comité de pilotage ont cette année encore marqué la première session des soutenances par leur participation au jury. Leurs brillantes interventions ont encore une fois éclairé la lanterne des récipiendaires.

Durant trois jours, soit le 12 et le 13 juillet puis le 27 de ce même mois, les étudiants ont défendu chacun oralement une thématique spécifique ayant toutes comme point commun les problématiques des maladies infectieuses  en milieu rural ou urbain. Ces défenses se sont déroulées  devant les sommités du monde scientifique tant national qu’international. Ces présentations étaient évaluées par un total de 11 membres de jury pour la première vague de soutenances et huit autres pour la seconde vague de soutenances. Ils ont au final  décidé, après  délibérations, de la mention à attribuer aux récipiendaires.

LES TROISIEMES SOUTENANCES DE MEMOIRE DU MASTER D’ECOLOGIE DES MALADIES INFECTIEUSES DE L’UNIVERSITE DE KINSHASA

 A l’issue des délibérations de la première session, 1 candidat a eu la mention  Grande distinction, 6 candidats ont eu la mention Distinction  et 5 candidats ont eu la mention  Satisfaction. Quant aux résultats des délibérations de la deuxième session, 2 candidats ont eu la mention Distinction et 6 autres ont eu la mention Satisfaction.

De gauche à droite, un étudiant et une étudiante en pleine présentation lors des soutenances de mémoires de master Ecom-Alger organisées le 12, le 13 et le 27 juillet 2017.

Signalons par ailleurs que ce master répond à deux impératifs : celui de lancer le LMD à la faculté de Médecine de l’UNIKIN et celui d’adapter la formation des cadres aux nouveaux fléaux et risques sanitaires auxquels ils font face dans l’exercice quotidien de leur travail.

Coup de chapeau donc aux responsables de ce master qui peuvent dès lors se frotter les mains pour avoir mené à bon port les activités de cette année académique. Comme on peut le constater, le Master Ecom-Alger a un bel avenir devant lui grâce à la coopération tripartite entre l’Université de Kinshasa, l’Université Franche Comté et l’Ambassade e France

Répondre